2017

Fêtes de fin d'année : renforcement des contrôles de l'Etat à la consommation

 
 
Fêtes de fin d'année : renforcement des contrôles de l'Etat à la consommation

Noël et le jour de l'An génèrent une activité et représentent un enjeu de consommation important. Du 6 novembre au 12 janvier, les agents de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) renforcent les contrôles afin d’offrir la meilleure protection au consommateur.

Environ 200 contrôles sont prévus dans l’Oise dans l’ensemble des secteurs d’activité économique concernés.

De nombreux commerces contrôlés

Cette opération porte à la fois sur les fabricants, les grossistes et les importateurs de produits alimentaires et non alimentaires, mais aussi sur les prestataires de service (voyagistes, organisateurs de soirées de réveillon...) et la distribution, qu’il s’agisse de lieux de vente généralistes, spécialisés ou encore des marchés de Noël et autres événements festifs.

Les sites internet feront également l’objet d’une surveillance accrue.

Des axes de contrôle diversifiés

Dans le secteur alimentaire, les agents vérifient que les exploitants du secteur alimentaire respectent la réglementation sanitaire en vigueur, malgré l'activité accrue durant cette période. Sont notamment ciblés la fabrication de produits traiteurs festifs, la vente des produits de la pêche et des coquillages, ...

Dans le secteur des produits non alimentaires, les jouets, décorations de Noël, et textiles sont naturellement visés, sur le respect des normes de sécurité comme sur la loyauté des informations disponibles pour le consommateur.

D’une manière générale, les allégations valorisantes des produits qu’ils soient alimentaires ou non sont contrôlées (origine des sapins, produits « du terroir » ou « fermiers »...).

Pour en savoir plus :

Portail de la DGCCRF :https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/lancement-loperation-fin-dannee-2017

Portail du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation :http://agriculture.gouv.fr/

 
 

A lire également :