Actualités

Cérémonie de remise de croix du combattant

 
 
Cérémonie de remise de croix du combattant

Louis Le Franc, préfet de l’Oise, a remis ce jeudi la carte du combattant à 11 récipiendaires. La croix du combattant a été remise par le colonel Bruno Cunat, délégué militaire départemental de l’Oise. A cette occasion, la participation de chacun aux opérations extérieures a pu être rappelée et mise à l'honneur.

En amont de la cérémonie de remise de médaille, la préfecture de l'Oise a accueilli le conseil départemental pour les anciens combattants et victimes de guerre et la mémoire de la Nation de l'Oise.

Le préfet a procédé à l'ouverture de ce conseil en rendant hommage à deux de ses membres décédés au cours de l'année 2018. Il est ensuite revenu sur l'année écoulée, marquée par le centenaire de l'armistice de 1918, dernière année d'un cycle mémoriel consacré à la Grande Guerre (plus d'informations dans la Lettre de l'État - Novembre 2018 ).

Les perspectives à venir pour 2019 ont également été évoquées, notamment le 75ème anniversaire de la libération de la France et des débarquements de Normandie et de Provence, avec une mise en valeur particulière du rôle des armées françaises et de la Résistance en présence des derniers vétérans. L'année 2019 verra aussi la reconnaissance des anciens combattants d'Algérie.

Le directeur du service départemental de l'Office national des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre (ONACVG) a ensuite présenté le rapport d'activité 2018 de son service.


En fin de matinée, 11 récipiendaires ont été reçus en préfecture afin de recevoir la carte du combattant remise par le préfet, ainsi que la croix du combattant remise par le colonel Bruno Cunat, délégué militaire départemental de l’Oise.

En ouverture de cette cérémonie, le lieutenant-colonel Jean-François Stécina, délégué militaire adjoint, a rappelé que si les menaces et les conditions de combat ont changé en un siècle, les exigences requises, discipline, courage, humilité, solidarité, abnégation, loyauté, force mentale et intelligence, restent les mêmes.

Nous devons aux femmes et aux hommes qui font le choix de s’engager une reconnaissance à la hauteur des sacrifices consentis.