Actualités

Sécurité routière : bilan de l'opération du vendredi 7 octobre

 
 
Sécurité routière : bilan de l'opération du vendredi 7 octobre

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière, vendredi 7 octobre, le groupement de gendarmerie de l’Oise a effectué un contrôle coordonné de sécurité routière, en présence de Fabienne Decottignies, Sous-Préfète, Directrice du cabinet du Préfet et du Colonel Brémand commandant le groupement de la gendarmerie de l'Oise, afin de détecter toutes conduites addictives, toutes les infractions graves, génératrices d’accident sur le réseau routier du département.

160 gendarmes étaient présents sur 23 points de contrôles déployés sur les routes du département, 1032 véhicules ont été contrôlés. Les infractions suivantes ont été constatées :

- 6 conduites en état alcoolique, (dont 4 délictuelles),

- 5 conduites sous l’emprise de produits stupéfiants,

- 53 excès de vitesse,

- 48 autres infractions (usage du téléphone portable au volant, défaut de permis de conduire, défaut d’assurance, défaut de contrôle technique, non mutation de carte grise, défaut d’éclairage...)

Après cette opération d’envergure, qui a vocation à se répéter,durant le week-end du vendredi 7 au dimanche 9 octobre, 1108 véhicules ont été contrôlés, en zone police comme gendarmerie.

Les forces de l’ordre ont relevé les infractions suivantes :

- 14 conduites en état alcoolique, (dont8délictuelles),

- 6 conduites sous l’emprise de produits stupéfiants,

- 46 excès de vitesse (dont 4au-dessusde 50 km/h),

- 136 autres infractions.

Ces non-respects du code de la route ont donné lieu à :

- 20 rétentions de permis de conduire,

- 3 immobilisations de véhicule dans le cadre de l’application par le préfet de la loi de 2011d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (dite « LOPPSI 2 »).

Didier Martin, Préfet de l’Oise, rappelle que la sécurité routière est l’affaire de tous et que chacun est responsable de soi mais également des autres sur la route. De nombreux drames pourraient ainsi être évités grâce au respect des règles de base. La sécurité routière reste une priorité absolue.

 
 

A lire également :