Actualités

Vœux du préfet de l’Oise aux forces vives du département Vendredi 16 janvier 2015

 
 
Vœux du préfet de l’Oise aux forces vives du département Vendredi 16 janvier 2015

Madame le maire de Beauvais,
Monsieur le président du conseil général
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames et messieurs les conseillers généraux,
Mesdames et messieurs les maires,
Madame et messieurs les sous-préfets,
Mesdames et messieurs les magistrats, chefs de services de l’Etat et des collectivités territoriales,
Mesdames et messieurs les représentants des cultes,
Mesdames et messieurs les responsables associatifs,
Mesdames et messieurs les représentants des forces économiques et sociales,
Mesdames, Messieurs,

En ce début d’année notre pays traverse une épreuve sans précédent.
17 de nos compatriotes sont morts en trois jours sous les balles de terroristes, eux aussi français.
Mercredi 7 janvier : des journalistes et des employés de Charlie Hebdo, ainsi que deux policiers parisiens,
Jeudi 8 janvier : une policière municipale à Montrouge,
Vendredi 9 janvier : quatre clients du magasin Hyper Cacher de la Porte de Vincennes à Paris.
Froidement assassinés parce journalistes, policiers ou juifs.

Notre communauté nationale est touchée au cœur.

Alors que les cérémonies d’obsèques sont encore en cours, Je vous propose de respecter une minute de silence, à la mémoire des victimes, pour exprimer notre soutien et notre solidarité envers leurs familles et leurs proches.

L’émotion est très forte dans notre pays qui a réagi avec fermeté, sang froid et unité.

Je voudrais saluer l’engagement exemplaire de chacune de nos forces de sécurité tout au long de ces journées difficiles.
Les personnels de la gendarmerie nationale, de la police nationale – sécurité publique – Police aux frontières – police judiciaire – et des polices municipales ont été mobilisés dans des proportions rarement atteintes.
Sans cette mobilisation exemplaire, les tueurs de Charlie Hebdo, qui ont été traqués dans l’est du département courraient sans doute toujours.
Je veux saluer aussi les personnels en charge du renseignement - renseignement territorial, renseignement intérieur, gendarmerie qui sont eux aussi pleinement mobilisés, dans la plus grande discrétion.

Des cérémonies d’hommages aux victimes ont été organisées dans tout le pays le week-end dernier.
Dans une grande dignité la France entière a montré sa cohésion et sa force face aux fanatiques.

La menace terroriste reste très élevée. Notre vigilance individuelle et collective doit le rester elle aussi.

Nous sommes tous mobilisés, dans le cadre du plan VIGIPIRATE.
Je voudrais saluer tous les fonctionnaires, notamment ceux du cabinet, du service interministériel de défense et de protection civile, qui sont mobilisés jour et nuit pour assurer la continuité de l’Etat.
Les mesures et les moyens sont ajustés en permanence, notamment dans le cadre de réunions que je préside chaque jour avec l’ensemble des services et des opérateurs compétents.
Cette vigilance s’applique en particulier aux systèmes de transport, aux lieux de cultes, dans les grands magasins. Elle concerne aussi nos systèmes d’information.

Nous avons mobilisés toutes les ressources départementales, nous bénéficions de renforts militaires.
Cette vigilance permanente doit nous permettre d’éviter tout phémonène de psychose, classique lors des moments de crise.
Cela repose sur le sang froid de tous.
Je voudrais souligner et saluer à la fois celui des maires, précieux entre tous.
Merci mesdames et messieurs les maires de votre réactivité, de votre présence dans vos communes aux cotés de nos concitoyens dans ces périodes difficiles.

Même si le temps du recueillement n’est pas achevé, il nous faut lucidement adapter notre action collective à ce que les Français perçoivent confusément pour l’instant comme une période nouvelle.

1 - Il nous faut tout d’abord lutter sans relâche contre toutes les manifestations de racisme, d’antisémitisme et l’islamophobie.
Je voudrais saluer toutes les initiatives qui ont été prises, en particulier par les responsables des cultes, pour précher la tolérance, soutenir le dialogue interconfessionnel, combattre les amalgames, je pense par exemple aux initiatives prises par les membres de l’association « Croyants unis pour la paix », présents ici ce soir.

2 – Il nous faut promouvoir sans relâche les valeurs de la laïcité, fondement de notre République, qui protège de façon égale, croyants de toutes confessions et non croyants.

3 – Il nous faut enfin lutter sans relâche contre le djihadisme et toutes les formes de radicalisation, ici en France et à l’étranger.
C’est le sens de l’engagement de nos soldats sur les théâtre extérieurs,
C’est le sens de l’action que nous avons engagée, et que nous devons amplifier, pour prévenir et réparer les phénomènes de radicalisation sur notre sol.
Le rôle des parents est essentiel. La plateforme de signalements a été très sollicitée par les familles. Elle peut l’être plus encore.
La communauté éducative, les collectivités territoriales, les associations sont appelées à renforcer leur rôle d’accompagnement des démarches de prévention et de réinsertion.

Nous allons devoir, ensemble, durant l’année qui s’ouvre :
redoubler nos efforts d’intégration, notamment des jeunes,
donner la priorité absolue à l’emploi, notamment dans les quartiers,
mettre en oeuvre la refondation de la politique de la ville, dans toutes ses dimensions.

De tout cela nous allons devoir parler ensemble, dans nos villes, dans nos quartiers. Je vous proposerai très rapidement des initiatives en la matière.
Nous avons montré ces derniers jours que les valeurs de la République de liberté et de fraternité pouvaient mobiliser des foules immenses.
Nous ne devons pas oublier ce qui nous reste à faire en matière d’égalité, égalité entre individus, égalité entre territoires.

Ces derniers jours nous avons pu éprouver la force de nos institutions et su exprimer notre fierté d’être français dans notre diversité.
Je vous propose d’exprimer, ce soir, cette fierté en entonnant le refrain de notre hymne national.

 
 

A lire également :