Actualités

Déplacement de la Première ministre, Elisabeth Borne, dans l'Oise

 
 
Source : Benoît Granier / Matignon

Dans le cadre du plan d'investissement France 2030, la Première ministre Élisabeth Borne est allée sur le site de Plastic Omnium où elle a présenté les avancées de la stratégie hydrogène.

Dans le cadre du plan d'investissement France 2030, qui vise à renforcer la compétitivité industrielle de la France et à développer les technologies d'avenir, la Première ministre Élisabeth Borne est allée mercredi 28 septembre 2022 sur le site de Plastic Omnium, à Venette, dans l'Oise.

À l'occasion de cette rencontre, la Première ministre a annoncé un investissement de 2,1 milliards d'euros pour soutenir et accompagner le développement de la filière Hydrogène en France.

Forte du cap fixé par son Gouvernement (devenir le leader de l'hydrogène décarboné), Élisabeth Borne a rappelé le cadre européen dans lequel se déploie cette stratégie hydrogène.

Un projet important d'intérêt européen commun (PIIEC) - porté conjointement par 15 États européens - a été mis en place pour soutenir la recherche, le développement et le premier déploiement industriel de technologies liées à l'hydrogène décarboné.

La France a inscrit le PIIEC au cœur de sa stratégie nationale pour le développement de l'hydrogène décarboné, et y consacrera plus de 3 milliards d'euros de soutien public au travers du plan de relance et du plan d'investissement France 2030.

Parmi les 41 projets sélectionnés, 10 sont français, faisant de la France le pays le plus représenté de ce premier PIIEC : un positionnement cohérent avec son ambition de devenir leader mondial de l'hydrogène décarboné.

Lors de sa visite, la Première ministre a annoncé que la France consacrera 2,1 milliards d'euros d'aides au développement de ces 10 projets, qui compléteront les 3,2 milliards d'euros d'investissement de ces acteurs privés.

Centrés sur le développement de l'offre industrielle d'équipements pour l'hydrogène décarboné, ces projets permettront la construction sur le territoire :
- de quatre gigafactories d'électrolyseurs (représentant jusqu'à 40% du marché européen des électrolyseurs à horizon 2030) ;
- de sites de production de réservoirs à hydrogène ;
- de piles à combustibles pour la mobilité durable ;
- de trains et véhicules utilitaires à hydrogène ;
- et de matériaux nécessaires à la production de ces équipements.

Ces usines seront implantées dans sept régions et créeront près de 5 200 emplois directs sur les territoires, consacrés à la décarbonation de notre économie.