Actualités

Mise à l’abri d’un troupeau de bovins délaissés et retournés à l’état sauvage

 
 
Mise à l’abri d’un troupeau de bovins délaissés et retournés à l’état sauvage

Jeudi 13 octobre, les services de la direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) de l’Oise sont intervenus à Villers-sur-Auchy pour appuyer les opérations de capture d’un troupeau de bovins en situation de délaissement.

Cette opération, menée à la demande de la tutelle légale d’un exploitant agricole hospitalisé, fait suite à plusieurs années de délaissement ayant entraîné des divagations sur la voie publique, le retour des bovins à un état non domestique, la reproduction sans suivi phytosanitaire et la mort de certains des animaux.

Les agents du service « santé, protection animale et environnement » de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) ont supervisé la préparation de cette opération, menée par un négociant de la Nièvre spécialisé dans la capture de ce type d’animaux, avec l’appui de la Chambre d’agriculture de la Somme et en présence de Mme le Maire de Villers-sur-Auchy et d’un de ses adjoints.

Trente-six animaux, dont quatre taureaux et dix jeunes, ont ainsi été capturés entre 10h30 et 20h30 puis transportés sans incident. Un vétérinaire spécialisé était présent, et a dû procéder à un fléchage hypodermique (endormissement) sur quatre bovins, afin de pouvoir les guider en sécurité vers le camion de transport.

Pour Nathalie RIVEROLA, directrice départementale du service de la protection des populations, présente sur place : « L’opération de ce matin est venue en assistance à ce propriétaire en difficulté. Notre présence permet par ailleurs devérifier la situation sanitaire des animaux, alors que les veaux ne font pas l’objet d’une identification individuelle, ainsi que leur état de santé. C’est une mesure de protection et de bien être animal face aux carences en soins vétérinaires auxquelles ces bêtes ont été exposées ».

Également présent sur les lieux, Gonzague de CHANTERAC, stagiaire de l’institut national du service public (INSP) au cabinet de la préfète de l’Oise, ajoute que « malgré l’aide apportée par des voisins agriculteurs, cette situation ne pouvait pas perdurer, ni pour la mairie, ni pour les riverains. En plus du non-respect des dispositions de l’arrêté du 6 août 2013 sur l'identification des bovins, c’est également un sujet de sécurité publique, ces parcelles étant en bordure d’une route départementale ».

Les animaux ont été recensés et leurs boucles vérifiées avant d’être transportés dans la Nièvre par le négociant de bétail. L’identification des veaux sera régularisée par les services de la DDPPDirection départementale de la protection des populations en relation avec l’établissement régional de l’élevage (ERE).

 
 

A lire également :