Surveillance des mortalités d'abeilles

 
 

Toute suspicion de danger sanitaire de première catégorie (Loque Américaine [Paenibacillus larvae], Nosémose à Nosema apis, Petit coléoptère de la ruche [Aethina tumida] et Tropilaelaps spp.) est à déclarer immédiatement auprès de votre vétérinaire ou de la DDPPDirection départementale de la protection des populations.

Quand suspecter la présence du petit coléoptère des ruches (Aethnia Tumida) ?

> aethina_tumida - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,32 Mb

En outre, il existe un dispositif de surveillance qui, à partir des observations et déclarations des apiculteurs, vise à détecter et caractériser les mauvaises pratiques agricoles telles que les mésusages, les effets non intentionnels et les accidents dans le process de fabrication de produits phytopharmaceutiques, de biocides et de médicaments vétérinaires en recensant et en investiguant les ruchers atteints de mortalités massives aiguës d'abeilles domestiques adultes.

Une colonie est considérée victime de mortalité massive aiguë d’abeilles adultes (MMAA) lorsque, brutalement et sur une période inférieure à 15 jours, une des caractéristiques suivantes est vérifiée :

  •  des abeilles adultes sont retrouvées mortes ou moribondes sous forme d'un tapis devant ou dans la ruche (volume d’abeilles touchées supérieur à un litre),
  •  la colonie est victime de dépopulation (hors essaimage), c'est à dire qu'il y a disparition d’une grande partie des abeilles adultes avec présence dans la ruche d’une population très réduite d’abeilles avec présence de couvain, de réserves de miel et de pollen en quantité.

Un rucher est considéré comme atteint d'une mortalité massive aiguë d’abeilles adultes lorsque, brutalement et sur une période inférieure à 15 jours : au moins 20% des colonies ou au moins 1 colonie lorsque le rucher en compte 2 à 5 ou 2 lorsqu'il en compte 6 à 10 sont atteintes de mortalité massive aigüe.

Le dispositif de surveillance repose sur la déclaration volontaire, par les détenteurs ou propriétaires de ruches ou les personnes responsables du suivi de colonies, des ruchers potentiellement atteints de mortalité massive aiguë.

La DDPPDirection départementale de la protection des populations de l'Oise constitue le guichet unique auquel sont adressées les déclarations de mortalité se rapportant aux ruchers situés dans l'Oise.