Actualités

Lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène

 
 
Situation actuelle

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale virale infectieuse, très contagieuse, transmissible à toutes les espèces d’oiseaux, domestiques ou sauvages. Outre son impact sanitaire direct sur les oiseaux d’élevage, de basse-cour ou d’agrément, les conséquences économiques de la maladie sont lourdes pour les filières professionnelles.

Depuis le 5 novembre 2021, la France est en situation de risque élevé au regard de cette maladie.


Quelques rappels :

Les symptômes sont principalement respiratoires, digestifs ou nerveux, ou simplement une perte d'appétit. Les formes graves se traduisent par une atteinte importante de l'état général des oiseaux conduisant à leur mort rapide.

La maladie se propage entre élevages et basse-cours par l'intermédiaire de contacts directs entre oiseaux, domestiques et sauvages (le long des couloirs de migration ou pendant la campagne de chasse), et de contacts indirects(véhicules, matériel, personnes, fientes, résidus d'élevage).

La consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’Homme.

Situation actuelle dans l’Oise

Un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) apparu sur la commune de La Bellière en Seine Maritime avait conduit à instaurer le 8 février 2022 une zone réglementée sur cinq communes de l’Oise limitrophes du secteur concerné : Formerie, Campeaux, Canny-sur-Thérain, Saint-Samson-la-Poterie, Villers-Vermont.

La situation sanitaire s’étant stabilisée, l’arrêté préfectoral concernant cette zone réglementée est désormais abrogé.

Toutefois, la situation est encore fortement évolutive, de nombreux foyers apparaissant en Pays de Loire. Le risque se maintient donc toujours au niveau élevé sur le territoire national.

Dispositions à suivre

Les mesures de prévention (mise à l’abri des volailles, mesures de biosécurité renforcées, surveillance quotidienne...etc) mises en place depuis le 4 novembre 2021 sont maintenues.

Alors que les oiseaux sauvages entament leur migration de retour vers le nord de l’Europe, la vigilance de chacun est plus que jamais nécessaire pour éviter l’apparition et la diffusion de cette maladie dans les élevages.

Toute mortalité inhabituelle d’oiseaux, détenus par un professionnel ou un particulier, doit être communiquée sans délai au vétérinaire traitant et à la DDPP (mél : ddpp@ oise .gouv.fr)

Communiqués de presse :

> CP IAHP - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,09 Mb

> CP IAHP - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb

 
 

A lire également :