Incendie / Feux en forêt

Feux de Forêt

 
 

En asséchant la végétation, le changement climatique entraîne une augmentation du danger météorologique de feux de forêts. Les chercheurs de Météo-France ont étudié l'évolution de cet aléa au cours du siècle passé et pour les prochaines décennies : il augmente depuis les années 1960 et devrait encore augmenter au cours du XXIe siècle.

Feux de forêt : face aux imprudences, toujours plus de vigilance

Une imprudence et c’est le début d’une véritable course contre la montre.

Aujourd’hui, un feu sur deux est la conséquence d’une imprudence humaine. Aux abords de la forêt, un barbecue, un feu de camp, une cigarette jetée par la fenêtre de la voiture peuvent entraîner des départs de feu. Peu d’imprudences ont lieu en plein cœur de la forêt : 80 % des feux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations. Et c’est bien près des habitations que la vigilance doit être la plus accrue : travaux provoquant des étincelles (scie, bricolage, soudure…), jet de mégot, etc. De plus, le stockage de combustibles près des maisons (bois de cheminée, peintures, citernes de gaz) peut être un facteur aggravant.

Ces comportements à risque concernent aussi bien les riverains que les touristes. Aujourd’hui, 32 départements sont particulièrement exposés aux feux de forêt, des zones où les conditions météorologiques (vent, sécheresse, chaleur…) peuvent propager violemment et rapidement ces incendies.

Lors d’un départ de feu, les services des pompiers (18) et des urgences (112 ou 114, destiné aux sourds et aux malentendants) doivent être alertés dans les plus brefs délais. Le lieu précis de l’incendie doit être indiqué pour une intervention rapide et efficace des secours.

Les riverains doivent se confiner dans leur maison, le meilleur abri en cas de départ d’incendie. La préfecture met également à disposition des informations (via son site ou un répondeur) sur le risque feu de forêt. Rappelons que chaque année en moyenne en France, 3 000 incendies ravagent près de 12 000 ha de forêts.

Gestes de prévention

Si ces gestes de prévention concernent l’été, qui représente une période à fort risque, la prévention des incendies doit se faire tout au long de l’année si vous habitez à proximité d'une forêt, avec notamment :

  • le débroussaillage de son habitation : un terrain débroussaillé permet au feu de passer sans provoquer de grands dommages et facilite le travail des sapeurs-pompiers ;
  • la conception d’un bâtiment, de par ses aménagements et son entretien, permet de le rendre moins vulnérable à l’incendie (avec des matériaux durables et étanches, le nettoyage des toitures et gouttières) ;
  • ne pas stocker de combustible (bois, fuel, butane, solvant, ... ) contre la maison ;
  • évacuer les végétaux que vous coupez en les broyant ou en les portant à la déchetterie.

Rappel de la réglementation

Selon l'arrêté préfectoral du 1er mars 1976, du 15 février au 30 avril et du 1er juillet au 15 septembre il est interdit :

  • à toute personne, y compris les propriétaires, de porter ou d'allumer du feu dans l'intérieur et à une distance de moins de 200 mètres des bois et des forêts, sauf dans les locaux servant d'habitation, ainsi que dans les abris, chantiers ou ateliers. Les feux devront être constamment surveillés et ne seront abandonnés que complétement éteints. Les cheminées des foyers devront être en tout état de cause munies d'appareils destinés à empêcher le passage des étincelles ;
  • d'incinérer des végétaux sur pied à moins de 200 mètres des bois ;
  • à toute personne, y compris les piétons circulant sur les voies publiques traversant les terrains visés au premier point ci-dessus, de fumer ou d'apporter des appareils producteurs de feu.