Introduction

 
 

L’État s’est engagé avec les collectivités dans la reconquête de la qualité de 1000 captages.

Afin de parvenir à l’objectif de reconquête de la qualité de la ressource en eau au regard des pollutions diffuses, notamment celle utilisée pour la production d’eau potable, l’État s’est engagé avec les collectivités dans la reconquête de la qualité de 1000 captages pour répondre à la demande fixée lors de la Conférence environnementale de 2014 : doubler l’effort de prévention mis en œuvre depuis le Grenelle de l’environnement.

Ces 1000 captages ont été identifiés par les services de l’État au regard des critères suivants :

  •  pollution des eaux par les nitrates et/ou les phytosanitaires avec des teneurs proches des seuils réglementaires,
  •  intérêt stratégique de la ressource ( population desservie, ressource unique d’une collectivité, débit du captage conséquent …)

L’objectif est de reconquérir la qualité de la ressource en eau des captages dégradés et de compléter les périmètres de protection, dédiés principalement à lutter contre les pollutions ponctuelles et accidentelles, par la mise en œuvre d’actions complémentaires visant les pollutions diffuses.

Cette démarche de reconquête consiste à déployer sur chacun de ces captages une méthodologie adaptée à l’aquifère crayeux du bassin hydrogéologique et qui s’organise autour des phases suivantes :

  •  études préalables en vue de la définition de l’aire d’alimentation en eau du captage et sa vulnérabilité intrinsèque ;
  •  diagnostic des pressions exercées par l’ensemble des activités sur l’aire d’alimentation (pressions agricoles, domestiques, artisanales, industrielles, collectivités)
  •  élaboration d’un plan d’actions visant à réduire ces pressions, avec des objectifs chiffrés ;
  •  suivi annuel du plan d’actions. À noter que pour tenir compte du temps de transfert des intrants vers les eaux souterraines, le programme d’actions est évalué sur la base de la mise en œuvre de mesures et non de son efficacité à court terme sur la qualité de l’eau. 

60 captages qui ont été identifiés pour le bassin Artois Picardie et 379 pour le bassin Seine Normandie.

Les moyens financiers pour mettre en œuvre le programme d’actions :

Conformément à l’article R 114-6 du Code Rural, les mesures à promouvoir auprès des propriétaires et exploitants peuvent être financées par des aides financières spécifiques de l’Europe, l’État, le Conseil régional, le Conseil départemental et l’Agence de l’Eau.